Accéder au contenu principal

Mageia 8 - Retour

Mageia 8 vient très récemment de sortir. L'occasion de mettre à niveau mes machines. Je dispose d'un PC fixe avec 2 installations Mageia (dont une de "production" et l'autre à des fins de test) ainsi qu'un PC portable MSI. 

1- PC fixe

Sur ma tour faite sur mesure et datant de 2012, la mise à niveau de Mageia 7 vers 8 s'est mal passée. Mageia 7 était préalablement bien à jour. J'avais suivi le wiki pour faire une mise à niveau en ligne avec urpmi. Je précise que :

  • Je n'ai aucune application compilée sur mesure (que du RPM).
  • Je n'ai aucune application en 32 bits.
  • Je n'ai utilisé qu'un minimum de modules externes pour personnaliser Plasma.
  • J'ai un boot legacy.


Mon erreur a été très probablement de ne pas simuler préalablement l'installation (donc aussi de mieux lire attentivement les notes de version !) ce qui m'aurait permis de constater à temps que certains paquets ne pouvaient être installés et mis à niveau. Trop de paquets ! Résultat : une nouvelle connexion sur mon vieux profil qui dure éternellement. Même en renommant mon profil (/home/toto-old) pour repartir (en théorie) sur du neuf et propre.

J'ai donc du repartir à zéro en formatant ma partition racine pour réinstaller proprement depuis le DVD. Au moins, tout sera bien propre.

Dans l'ensemble, la réinstallation s'est correctement passée. La distribution est toujours aussi agréable et fonctionnelle. Grand merci d'ailleurs à tout le monde pour cet excellent travail de longue haleine ;-)

A noter que j'avais préalablement sauvegardé certains réglages que j'ai pu récupérer très vite : Thunderbird, Filezilla, la personnalisation de mon bureau Plasma.

Je découvre quelques modifications :

  • Sous Dolphin, disparition du service annexe pour créer rapidement un lien symbolique. On repasse par la console.
  • Remodelage de la configuration de Plasma. On s'y fait.
  • Disparition de la possibilité de verrouiller les plasmoïdes, ce qui est dommage pour éviter des mauvaises manipulations.
  • Réapparition d'amaroK ! Il faut toutefois que je reprécise à chaque démarrage (pour mes fichiers locaux) mes propres filtres (Genre > Compositeur > Albums). Un 'tit bug ou une mauvaise manipulation ? .... J'hésite encore avec Clementine ...
  • J'ai pu désactiver LightDM au profit de SDDM (que je trouve plus joli). Je suppose que LightDM a été installé parce que j'avais sélectionné Plasma et Xfce comme bureau. Mais pour remplacer l'un par l'autre, j'ai du ruser via le CCM pour désactiver le démarrage automatique de l'un et activer le démarrage automatique de l'autre. Car, en console, je me faisait jeter systématiquement du système avec un redémarage obligatoire (mauvaise manipulation en console probable).

Je note quelques détails pénibles :

  • Le support des "vieilles" cartes graphiques NVidia est abandonné. Ma carte NVidia GeForce 420 est donc gérée par le pilote "nouveau". Cependant avec les réglages de base, l'écran saccade au point de rendre très pénible l'utilisation de la machine.
    • Je suis obligé de basculer sur le moteur de rendu XRender. Donc disparition des effets de bureau de basculement en cube qui sont cosmétiques donc .... incontournables.
  • J'utilise plusieurs systèmes. Grub2 les voit bien mais gère mal les divers noyaux de Fedora. Pour Debian, Mageia et Manjaro, Grub2 affiche correctement les divers noyaux dans les options de démarrage. Mais pour Fedora, et cela a toujours été lé cas, les options de démarrage restent trop floues sur la versions des noyaux Fedora. 
    • La solution facile pourrait consister à éditer (en mode root) le fichier /boot/grub2/grub.cfg afin de préciser dans les options Fedora les versions de noyau. A faire avec moult précautions !
    • La seconde solution (que j'ai adoptée) consiste à "imbriquer" les divers Grub2. Ici, c'est toujours Mageia qui dirige le démarrage général avec Grub2 installé sur SDA (en racine donc) et liste tous les autres systèmes d'exploitation pour "pointer" vers eux. Les systèmes d'exploitation "secondaires" ont donc un Grub2 installé sur leur propre partition. Pour les détails techniques, (re)voir la page explicative. Pour rappel très général, on installe d'abord chaque Grub2 selon la situation. Puis, dans la distribution "principale", on modifie le fichier /etc/default/grub. On créé le fichier /etc/grub.d/40_custom pour enfin mettre à jour Grub. L'avantage de cette solution est qu'on n'aura plus à y revenir.
  • Fixer un thème GTK pour les applications non KDE a quelque peu été modifié. 
    • Il faut chercher dans l’apparence des applications puis styles d'application pour aller sur le bouton du bas dédié. On peut télécharger des styles. Cela fonctionne pour la plupart des applications à priori.
  • Pour VirtualBox, je retombe sur un vieux style tout moche sans parvenir à quoi que ce soit. 
    • J'ai du installer awaita-qt et qt-curve. Ensuite, j'ai modifié (après nouveau test) le menu des applications pour la commande lancement suivante : VirtualBox -style Adwaita %U Les thèmes téléchargés ne passent pas en ce qui concerne VirtualBox.

Encore à voir :

  • Créer un thème conky (cela faisait longtemps).
  • Personnaliser l'apparence de Xfce puisque j'installe toujours un second bureau léger en secours éventuel.

2 - PC portable

Mon très récent PC portable MSI tourne sous Fedora (système principal), Mageia et Windows (systèmes secondaires).

J'ai tenté de mettre à niveau Mageia 7 vers 8 via l'applet dnf-upgrade, et en faisant cette fois très attention. Cette procédure se révèle bien plus simple que si on utilise urpmi. L'autre avantage est que cette méthode via dnf simule d’abord avant de lance réellement la mise à niveau.

Mageia 7 est bien à jour mais la méthode via dnf montre bien que la mise à niveau est encore impossible.

Donc, pour le moment, soit je patiente un peu, soit je réinstalle tout entièrement depuis le DVD. Mais j'ai envie de tester la méthode dnf donc je vais patienter.

3 - Conclusion

Le système est pleinement opérationnel, stable et agréable. Je ne craignais rien mais il est bon de reconnaître les faits.

Et encore une fois : grand merci à toute l'équipe pour ce joli travail ! 

Pour rappel :

 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Tablette Samsung Galaxy tab 2 10.1 - Episode 2

Je tente toujours de recycler ma vieille tablette. Il y a quelques jours, j'avais tenté d'installer LineageOS vainement . Je retente encore. Plutôt que de passer par une machine virtuelle (et risquer les possibles barrages), je suis passé par un véritable système Windows. 1- Le root J'ai suivi ce tutoriel pour rooter ma tablette.  L'opération s'est terminé correctement. A l'issue de cette manipulation, après un redémarrage de la machine, j'ai installé Root Checker Basic (plusieurs versions existent venant de divers programmeurs) qui, après vérification, me dit que l'appareil .... n'est pas rooté ! Encore ?! J'installe donc SuperSU pour installer le root et redémarre. Après ce nouveau redémarrage, je valide l'autorisation demandée par SuperSU puis relance une vérification avec Root Checker qui m'informe que ..... l'appareil est rooté. Ah ! Enfin ! 2 - Sauvegarder Depuis le Store, j'ai installé TWRP pour faire les s

La méteo dans un terminal

Si vous voulez la météo, il existe des tas d'applications graphiques, des extensions dédiées pour divers systèmes d'exploitations et pour divers environnements de bureaux. sans oublier les multiples sites internet. 1 - La météo dans la console Il est également possible d'avoir la météo dans une console. Oui, j'oubliais ! L'astuce est plutôt pour les utilisateur GNU/Linux, BSD, Mac. Brefs, les systèmes d'exploitations qui offrent un terminal. ... On me dit dans l'oreillette que Windows 10 a désormais un "vrai" terminal sauce Linux. Je ne le connais pas, donc m'abstiens. Par contre, pour Windows, vous aurez en fin d'article la variante pour vous ;-) Revenons à notre terminal. Pas besoin des droits root. Pour la météo de Toulouse : $ curl wttr.in/ Toulouse Pour la météo de Brest $ curl wttr.in/ Brest Cas particulier pour les noms composés : $ curl wttr.in/ Le+Havre Vous pouvez aussi saisir les coordonnées GPS. Si vous ne