Accéder au contenu principal

Livres numériques (et Kobo Glo)


Je suis un gros lecteur mais j'ai un problème de stockage. Donner les bouquins lus : bien sûr mais à qui à part les vendre. Car finallement, soyons honnête : on ne relit jamais un roman et pourtant on les conserve durablement et farouchement. Donc on peut considérer que cela accapare de la place plus ou moins inutilement.

Sur ces considérations, je viens d'acquérir le Kobo Glo (dont à priori (car "trop" neuf) je suis satisfait). Une fois la carte micro-SD de 32 Go (maximum) ajoutée, il pourra contenir plus de livres que je ne pourrais finalement en lire en une seule vie. Cependant, d'après ce que j'ai pu lire sur le Web, inutile de gaver les 32 Go de la micro SD car, alors, à chaque redémarrage il faut s'armer de patience en attandant l'initialisation de la machine qui, je suppose, passe en revue le répertoire disponible. Mieux vaut dans ces conditions laisser la machine en veille bien que je pense fortement qu'avec une carte plus petite (16 Go par exemple) le problème demeurera. Je n'ai pas encore pratiqué assez ce type de lecture pour vous livrer ici une quelconque critique de l'appareil.

Par contre, j'ai relevé quelques problèmes au sujet plus global des livres numériques :

1) Le prix des ebooks : une différence minime qui parait symbolique. J'ai ainsi acheté Olium qui dans sa version papier coute 22.50€ et dans sa version numérique "tombe" (chez la Fnac) à 15.99€. D'accord, cela nous fait un rabais d'environ 25%. Mais je m'attendais à une différence plus importante. Après tout, avec la version numérique, il n'existe plus de coût d'impression, ni de coût de transport, ni de coût de stockage. J'espère que dans ces conditions, les auteurs empochent une part non symbolique (sinon on retombe avec le même problème que la musique et la vidéo où les artistes se font tondre par des grosses firmes pleurnichardes !).

2) J'utilise Linux (pour ceux qui n'auraient pas lu mes précédentes billets). Quelle galère (encore une fois) ! Le paramétrage initial peut se faire soit en Wifi, soit en raccordant la liseuse à l'ordinateur. Le plus simple sous Linux est en Wifi. Pour raccorder (en USB) la liseuse, il faut installer une application propriétaire Kobo qui n'esiste que sous .... Windows et Mac. Un portage existe mais uniquement pour Debian 32 bit (et variantes tel qu'Ubuntu) et encore ce portage est en net retard (cherchez kobo-desktop linux pour tenter d'obtenir quelque chose relativement à jour et exploitable). Donc, sorti de Debian, c'est grillé ! Oui, je sais qu'alien permet de porter les applications Debian vers RPM, mais sous réserve des dépendances et je me suis cassé les dents dessus ce problème. Mais là n'est pas tellement le pire. La liseuse montée en USB est reconnue comme un support de masse USB (une vulgaire clé USB en somme) au contenu ..... vide alors que j'y ai au moins un livre numérique. Comment alors récupérer cet ebook ?
Pour récupérer une copie de sauvegarde de mon achat, j'ai du successivement :
-> Lancer ma machine vrituelle avec Windows (XP car j'ai un problème avec ma machine virtuelle Windows 7 du à un bug de l'USB avec Windows 7 sous VirtualBox)
-> Installer le logiciel propriétaire Kobo sur cette machine virtuelle.
-> Installer le logiciel propriétaire Adobe pour gérer les .... DRM Adobe (moi qui avais fuit la Kindle à cause de ces foutus DRM !), soit Adobe Digital Edition. Donc, à ce stade là, je pense que même sous Debian, avec le portage de l'application Kobo installé, l'utilisateur Debian est refait !
-> Créer un compte Adobe via la page de connexion Adobe
-> Aller sur le site où j'ai acheté mon ebook (dans ma page personnelle dédiée aux achats) pour télécharger (à nouveau) cet ebook.
-> Ouvrir avec l'application Adobe Digital Edition le fichier précédemment téléchargé (format *.ascm) afin de pouvoir récupérer mon ebook au format epub en l'affichant dans l'explorateur de fichier.
-> Ouf, voilà enfin mon epub sauvegardé !

3) J'ai sauvegardé mon livre numérique acheté (format epub). Pourrais-je le lire partout ? Beng nan ! Une sauvegarde : oui mais bourrée de DRM ! Un epub illisible avec calibre pour cause de .... DRM ! Et bien sûr, impossible de convertir l'epub avec Calibre pour faire sauter les DRM (trop beau). Donc un epub uniquement lisible avec la liseuse et avec Adobe Digital Edition. J'aurais du m'en douter ! Notez que j'ai quand même pu faire sauter ce DRM en trouvant comment faire sur le net. Encore une fois, ce système de DRM ne fait chier que l'utilisateur honnête et pas le " vil pirate" ! Soyons clair : je ne refuse nullement d'acheter un livre numérique puisque je l'aurais de toute façon payer en version papier. Mais je désire la version d'un livre numérique toujours lisible, même si je change un jour de machine (que ce soit le PC et/ou la liseuse) ; je veux une sauvegarde toujours fonctionnelle dans le temps. Avec ces DRM, c'est un peu comme dans "Mission impossible" où le support de lecture s'auto-détruit au bout d'un laps de temps déterminé. Imaginez que vous achetiez la version papier d'un livre que vous ne pouvez ensuite plus transmettre à vos enfants pour qu'ils puissent le lire, car c'est excactement cela.

4) Encore peu de livres en français, du moins dans certains domaines. Des romans, oh oui, il en existe beaucoup. Mais je suis aussi passioné d'histoire et de géopolitique. Or, sorti des romans, on retombe finallement vite dans les ouvrages en anglais. Pas encore assez démocratisé, le livre numérique ! Et pourtant, il existe plein d'ouvrages relativement "anciens" mais encore à numériser. Encore faut-il l'accord des éditeurs et des auteurs, je suppose.

5) Même dans les romans, certains ouvrages tardent à paraitre en ebook contrairement à d'autres. Ainsi, le dernier J.K. Rowling était rapidement disponible mais pas encore le dernier Tom Clancy ("Ligne de mire""). Encore un choix d'éditeur ? Il est possible de demander à Amazon la version numérique mais pas chez la concurrence. Je pourrais également mentionner que même dans les seuls romans, il existe encore beaucoup de manques en langue française (tel la majorité des ouvrages de Tom Clancy, Stephen Coonts, Robert Merle (pourtant un grand classique avec la série "Fortune de France" de ce dernier)).

En conclusion (provisoire ?), même si je suis toujours emballé par le format numérique (stockage, écologie), je ne peux pas encore abandonner totalement la classique version papier. Non seulement je possède encore un joli nombre d'ouvrages en papier à lire mais, de plus, certains titres font finalement encore défaut. Et je ne reparle même pas de ces saletés de DRM qui font davantage chier l'honnête lecteur que le vil "pirate" ! Problème de jeunesse du concept ?

Quelques liens pour des livres numériques :
* Ebooks libres et gratuits :
    http://www.ebooksgratuits.com/
* Des livres numériques en nombre monstrueux et (surtout) en français :
    http://www.teamalexandriz.org/
* Une bourse aux livres numériques en français :
    http://www.ebookdz.com/forum/index.php
* Decitre : les livres numériques :
    http://www.decitre.fr/ebook.html
* FNAC : les livres numériques :
    http://www.fnac.com/telecharger-ebook.asp#bl=MMli
* Chapitre;com : les livres numériques :
    http://telecharger-ebook.chapitre.com/ebook/shop/start.jsp

Au sujet u Kobo Glo :
* Compte rendu du Kobo Glo avec quelques astuces :
    http://www.ebooksgratuits.com/divers/test_kobo_glo.html
* Un autre test du Kobo Glo :
    http://www.actualitte.com/tests/test-le-kobo-glo-lecteur-ebook-brillant-mais-un-peu-raide-1831.htm
* Un énième compte-rendu du Kobo Glo :
    http://www.cyrille-borne.com/index.php?tag/kobo

Je ne mentionne pas volontairement la rubrique des livres numériques d'Amazon pour la seule raison que ces livres sont au format Kindle, et donc avec des DRM sauce Amazon. Logique mais pénible !

Posts les plus consultés de ce blog

VirtualBox et USB

Je me suis longtemps battu pour que mes machines virtuelles Windows sous VirtualBox bénéficient d'un support correctement exploitable de l'USB. Bien que je faisais tout ce qu'il fallait faire, impossible de brancher le moindre périphérique USB sur une machine VirtualBox ayant Windows (toutes versions confondues). Je m'étais même tourné vers VMware Player pour avoir une machine virtuelle Windows pleinement exploitable pour mes (rares) besoins Windows de travail !

Bizarrement, ces difficultés n'existent pas avec une quelconque distribution GNU/Linux virtualisée (sauf cas technique bien spécifique à la distribution).

Notez que tous mes essais partent depuis une distribution GNU/Linux (Debian 8 Jessie, Mageia 5, Fedora 25, Manjaro). Pour l'anecdote, naviguant plus ou moins entre ces distributions, j'utilisais la version officielle de VirtualBox sous Mageia tandis que c'était la version fournie par le gestionnaire de paquet pour les autres. Il est donc possi…

WPS Office - WPS Office contre LibreOffice

En mettant en place toute la logithèque nécessaire sur un PC portable neuf, j'ai découvert la suite WPS Office préinstallée. En fait, j'ai découvert que cette suite était aussi disponible pour PC, dont Windows ET GNU/Linux, puisqu'elle est déjà disponible gratuitement pour Android et iOS. Cette suite propose un tableur (Spreadsheets), un traitement de texte (Writer) et une application de présentation (Presentation). L'interface se rapproche beaucoup (voire totalement) de l'interface actuelle de Microsoft Office (exit les menus pour faire place à des onglets thématiques). Voir les liens en bas.

Cette suite est proposé par la société chinoise Beijing Kingsoft Office Software Co sous licence propriétaire.

Les formats proposés sont les formats Microsoft Office et l'export en PDF mais aucunement les formats LibreOffice OpenDocument (ODF).

J'ai poussé la curiosité à la tester brièvement dans deux machines virtuelles, une sous Windows 10 et l'autre sous Mageia 5…

La méteo dans un terminal

Si vous voulez la météo, il existe des tas d'applications graphiques, des extensions dédiées pour divers systèmes d'exploitations et pour divers environnements de bureaux. sans oublier les multiples sites internet.
1 - La météo dans la console Il est également possible d'avoir la météo dans une console. Oui, j'oubliais ! L'astuce est plutôt pour les utilisateur GNU/Linux, BSD, Mac. Brefs, les systèmes d'exploitations qui offrent un terminal. ... On me dit dans l'oreillette que Windows 10 a désormais un "vrai" terminal sauce Linux. Je ne le connais pas, donc m'abstiens. Par contre, pour Windows, vous aurez en fin d'article la variante pour vous ;-)

Revenons à notre terminal. Pas besoin des droits root.

Pour la météo de Toulouse :
$ curl wttr.in/Toulouse
Pour la météo de Brest
$ curl wttr.in/Brest
Cas particulier pour les noms composés :
$ curl wttr.in/Le+Havre
Vous pouvez aussi saisir les coordonnées GPS. Si vous ne les avez pas, vous pouvez l…