Accéder au contenu principal

VMware Player


Voyons avec VMWare Player puisque c'est la version gratuite (les machines virtuelles étant déjà créées avec VirtualBox). Cette application solutionnera peut-être mon problème de non gestion de l'USB avec Windows virtualisé sous VirtualBox. VMware Player est une solution propriétaire mais pas de sectarisme.

1 - Installation sous Mageia

1) Téléchargement
https://my.vmware.com/fr/web/vmware/free#desktop_end_user_computing/vmware_player/5_0
Le système étant du 64 bits, ce sera la version 64 bits.

2) Rendre le fichier exécutable

  • En mode graphique, par un clic droit pour afficher les propriétés ou
  • en console : chmod +x setup.x86_64.bundle

3) Ouvrir un console puis se connecter sous root
su -

4) Lancer l'installation
sh /home/teutates/tmp/VMware-Player-5.0.1-894247.i386.bundle

5) Parcours fléché
L'extraction se lance pour demander ensuite de valider la licence afin de pouvoir, réellement lancer l'installation (très rapide). Dans KDE, VMWare se trouve dans Outils / Outils système / VMWare Player. Sinon une recherche va vite vous donner le lien vers le nouveau programme. Le nom de l'application est "vmplayer".

6) Premier démarrage
Il est demandé de valider (à nouveau) la licence. L'interface est en anglais mais relativement simple à comprendre. VMware Player permet d'ouvrir une machine virtuelle mais aussi d'en créer.

2 - Importation de machines virtuelles créées sous VirtualBox

Importer une machine virtuelle ? Plus simple à dire qu'à réaliser ! J'ai exporté 3 machines virtuelles créées initialement avec VirtualBox (Mageia 2, Windows 7 32 bits, Windows 8 64 bits). J'ai (par obligation) utilisé plusieurs options :
  • Exportation au format *.OVA : une seule archive combinant tous les fichiers
  • Exportation au format *.OVF : plusieurs fichiers
J'ai utilisé l'ancien format OVF 0.9 puis le nouveau OVF. Je me heurte dans tous les cas, systématiquement, à un échec d'importation car VMware me dit que les spécifications du format OVF ne sont pas correctes. VirtualBox utilise des disques virtuels au format VDI et VMDK pour VMWare. Voici mes autres tentatives :
  • J'ai donc supposé que l'exportation se faisait mal pendant la conversion du VDI vers le VMDK (sait-on jamais). Dans un premier temps, j'ai cloné ma machine virtuelle intégralement. Les disques durs virtuels clonés étant évidemment au format VDI, je suis allé dans le gestionnaire de médias (de VirtualBox) pour libérer ces disques clones afin de les copier au format VMDK, pour ensuite ajouter ces disques durs VMDK clones à ma machine clone. Il ne restait plus qu'à exporter cette machine clonée dans l'ancien format OVF, puis le nouveau. Et .... l'importation dans VMWare échoue encore et toujours ! 
  • Autre tentative en supprimant, dans ma machine clone VirtualBox, tous les dossiers partagés. Et ...... nouvel échec ! En fait, une recherche sur internet montre que ce problème d'importation de machine virtualisé de VirtualBox vers VMWare persiste grandement.
  • L'exportation au format OVF génère un fichier intermédiaire au format *.MF. Chez certains, la suppression de ce fichier solutionne. Pas chez moi.
Le passage d'une machine virtuelle de VirtualBox vers VMware (et vice-versa) est fort difficile, voire impossible.

3 - Création d'une machine virtuelle

Il ne me reste plus qu'à créer une nouvelle machine virtuelle dans VMware Player. En un sens, je suis censé y gagner puisque ma machine virtuelle Windows 7 sous VirtualBox est en 32 bits ; la machine virtuelle Windows 7 sous VMware sera en 64 bits. Avec la machine de fou que je me suis monté, je dispose largement de quoi virtualiser une machine 64 bits correcte (16 Go de RAM réelle et un i7-2700k).

2 solutions sont utilisables pour créer une (nouvelle) machine virtuelle :
  • directement avec VMware Player, grâce à l'option "Create a new virtual machine"
  • via le site http://www.easyvmx.com/ qui permet quelques options plus poussées.

3.1 - Création via VMware Player

Archi simple ! Dans l'ordre des fenêtres :
  • Create a new virtual machine
  • Install operating system from
    • Soit "Use a physical disc" : utilisation d'un CD ou DVD sur le lecteur réel
    • Soit "Use ISO image" : utilisation de l'image ISO d'un CD/DVD
    • Soit "I will install the operating system later" : installation ultérieure (autre chose à faire plus urgent)
  • Easy Install Information / Personnalize Linux
    • Pour un système Windows, il faut renseigner la clé de licence, la version Windows à installer (éventuellement), le nom d'utilisateur (le principal dans un premier temps) et le mot de passe éventuel.
    • Pour un système sans clé de licence (Linux par exemple), ce sera le nom d'utilisateur (le principal dans un premier temps) et le mot de passe.
  • Virtual Machine Name
    • Renseigner le nom de la machine virtuelle et la localisation des fichiers correspondants.
  • Specify Disk Capacity
    • C'est la capacité (taille) totale du disque d'installation (prévoir en fonction des besoins futurs) en un unique fichier (single file) ou en de multiples fichiers de 2 Go chacun (multiple files) afin de pouvoir alors déplacer d'une machine réelle à une autre le fichier de ce disque virtuel. Découper ainsi ce disque virtuel entraîne cependant une diminution (jusqu'où ?) des performances. Dans tous les cas, ce disque dur virtuel prend le nom de la machine virtuelle donné plus haut.
  • Ready to Create Virtual Machine
    • Un résumé s'affiche sur des bases matérielles à peaufiner éventuellement via l'option "Customize Hardware".
  • Hardware
    • Memory : quantité de mémoire RAM : Attention à en garder assez pour le système hôte
    • Processors : un seul suffit (sauf cas spéciaux je suppose) par contre, si votre CPU le permet, vous pouvez activer la virtualisation INTEL ou AMD (à voir selon votre carte mère et votre CPU, option activable via le BIOS ou le UEFI)
    • New CD/DVD (IDE) : le lecteur physique ou l'image ISO réglée plus haut et connecté au démarrage (Connect at power on)
    • Floppy : ça existe encore ?
    • Network Adapter : l'accés au réseau, connecté au démarrage, par pont (Bridged) avec une adresse IP propre à la machine virtuelle ou par NAT avec partage de l'adresse IP entre machines hôte et virtuelle (Le NAT fonctionne très bien sans se casser la tête.)
    • Sound Card : autodetection de la carte son connectée au démarrage
    • Printer : autodetection de l'imprimante
    • USB Controller : reconnaissance automatique des périphériques USB branchés sur la machine virtuelle (il faudra quand même installer les pilotes sous Windows virtualisé) avec réglage de la compatibilité USB (USB 1.1 ou 2.0 ou 3.0)
    • Display : l'écran de la machine virtuelle, avec possibilité d'opter pour l'accélération graphique 3D (Accelerate 3D graphics) mais aussi utiliser un écran spécifique en cas de multi écran ("Specify settings for monitor") et une résolution donnée ("Maximum resolution of any monitor")
    • C'est donc dans cette dernière fenêtre qu'il est possible d'ajouter du matériel virtuel à l'exception d'un nouveau disque dur virtuel (voir plus bas).

3.2 - Création via le site Easyvmx

Le site http://www.easyvmx.com/ propose de créer des machines virtuelles pour VMware Player. Actuellement, le site ne permet pas de créer des machines pour certains système d'exploitations.

  • Windows : impossible de créer pour Windows 7 et 8, en 32 comme en 64 bits
  • Linux : impossible de créer pour les kernels 3.4.x et supérieurs, en 32 comme en 64 bits
  • RAM : impossible d'affecter plus de 2 Go de RAM alors que l'on a préalablement opté pour un système 64 bits ; dans ce cas, aucun intérêt réel à créer une machine 64 bits !

Vous pouvez outre-passer ces impossibilités mais il faudra savoir modifier à la main certains réglages dans un éditeur de texte. La modification est faisable (je l'ai pratiquée) mais il faut connaître précisément quoi réécrire (où et comment) tout en restant cohérent. Finalement, il s'avère peu intéressant d'utiliser ce site puisque nous verrons plus bas que nous pouvons faire la même chose plus simplement directement avec VMware Player.

4 - Installation du système d'exploitation

Rien à dire de spécial : c'est une installation traditionnelle. Une fois l'installation achevée, il faudra installer dans le système virtuel (quel qu'il soit) les VMware Tools (qui correspondent aux additions VirtualBox) qui correspondent à des pilotes gérant les spécificités de VMware.

5 - Amélioration de la machine virtuelle

Une fois la machine virtuelle complétée avec son propre système d'exploitation, il faut l'éteindre (proprement) pour pouvoir ajouter d'éventuels nouveaux matériels (disques durs, lecteur CD/DVD, etc ...) et/ou modifier la quantité de RAM. Même en anglais, l'interface demeure claire. Il suffit d'éditer les paramétrages de la machine ("Edit virtual machine settings").

Le premier onglet spécifie le hardware, le matériel :

  • Hard Drive : possibilité de créer un nouveau disque virtuel ("Create a new virtual disk"), d'utiliser un disque déjà créé ("Use an existing virtual disk"), ou utiliser un disque physique ("Use a physical disk"). Cette dernière option consistant à utiliser une partition d'un disque réel (donc non virtualisé) est conseillée aux seuls utilisateurs avancés (Je remercie d'avance ceux qui me donneront davantage de détails.).
  • CD/DVD Drive : ajout d'un lecteur CD/DVD passant par un lecteur physique ou utilisant une image ISO
  • Network Adapter : besoin d'une nouvelle connexion réseau ?
  • Parallel Port : ajout du matériel physique branché sur port parallèle
  • Serial Port : ajout du matériel physique branché sur port en série
  • Generic SCSI Device : ajout de matériel physique autre (pas forcément branché réellement en SCSI)

Le second onglet sert aux options :

  • General : Cela a été réglé au début. Mieux vaut vraisemblablement ne plus y retoucher afin de ne pas semer la pagaille, sauf erreur énorme.
  • Power : C'est la possibilité de démarrer en mode plein écran ("Enter full screen mode after powering on") et de reporter les informations sur l'état de la batterie ("Report battery information to guest").
  • Shared Folders : Il est ici possible d'ajouter des répertoires partagés entre machine hôte et machine virtuelle. Pour avoir systématiquement ces répertoires partagés, il faut cocher "Always enabled".
  • VMware Tools : C'est principalement la mise à jour des extensions de VMware.
  • VNC Connections : Cocher pour bénéficier de VNC (pour se faire aider ou pour commander à distance). Les données envoyés à distance ne seront pas chiffrées et il faudra changer régulièrement le mot de passe de connexion VNC, par prudence.
  • Unity : De la décoration mais aussi l'activation (ou pas) du menu de VMware.
  • Autologin : C'est l'auto-connexion à un profil d'utilisateur du système virtualisé.

6 - Fichiers et dossiers de la machine virtuelle

Les fichiers créés initialement lors de la création :

  • machine.vmdk : disque dur virtuel
  • machine.vmx : configuration de la machine

Les fichiers créés dès le premier lancement de la machine :

  • [suite_numérique].vmem : contenu de la RAM de la machine virtuelle quand un snapshot est créé
  • machine.log : fichier journal
  • machine.nvram : correspond au BIOS de la machine
  • machine.vmsd : métadonnées et informations relatives au snapshots de la VM
  • machine.vmxf : fichier de configuration supplémentaire de la machine propre au créateur

Les dossiers créés dès le premier lancement de la machine :

  • [suite_numérique].vmx.lck : créé temporairement tant que la machine virtuelle fonctionne afin d'éviter qu'elle ne soit ouverte par une autre instance
  • caches : fichiers mis en cache pour VMware
  • machine.vmdk.lck : créé temporairement tant que la machine virtuelle fonctionne afin d'éviter qu'elle ne soit ouverte par une autre instance

7 - Désinstaller VMware Player

Si on veut migrer vers la solution VMware-Workstation (payante mais plus fonctionnelle) ou simplement tester Workstation, il faut préalablement désinstaller VMware Player (puisque déjà contenu dans VMware Workstation), soit (avec les droits root) :
vmware-installer -u vmware-player


8 - Quelques astuces de base


  1. Inutile de tenter de monter une machine virtuelle 64 bits si la machine hôte (le système d'exploitation) est en 32 bits. Cela ne fonctionnera pas (logique).
  2. Inutile de tenter de monter une machine virtuelle avec plusieurs processeurs si le CPU réel n'est pas multi coeurs. Cela ne fonctionnera pas (logique).
  3. Penser à laisser assez de mémoire RAM pour la machine hôte (réelle) afin de ne pas la pénaliser.
  4. Penser à installer les VMware Tools (qui correspondent aux additions VirtualBox). Ce sont des pilotes gérant les spécificités de VMware.

9 - Astuces sur les disques virtuels


  • Taille réelle et taille virtuelle :
    • Prévoir assez d'espace libre dans la partition de stockage des disques durs virtuels. Les disques virtuels grossissent progressivement mais si le disque virtuel est réglé pour une taille totale virtuelle de 25 Go (par exemple), le fichier de ce disque virtualisé fera, à terme, 25 Go.
  • Défragmentation :
    • Il n'est pas recommandé de défragmenter les disques virtuels directement sous le système virtualisé. Non seulement, l'opération va prendre exagérément de temps, mais, surtout ce disque va grossir démesurément jusqu'à saturer puis bloquer VMware (ou VirtualBox) par manque de place disque libre. Ainsi pour un disque virtuel de 80Go, donc 50Go occupés, la défragmentation traditionnelle va déplacer ces 50Go sur les seuls 30Go de libre, sans réellement libérer encore de la place sur la partie en cours de défragmentation. Par conséquent, 20Go vont faire cruellement défaut. L'affaire est foutue ! Euh nan ! VMware Player permet de défragmenter, une fois la machine correctement éteinte, avec ses utilitaires. Il suffit d'aller éditer les paramétrages de la machine virtuelle, de se positionner (onglet Hardware) sur le disque virtuel et de cliquer sur "Utilities" afin de sélectionner "Defragment".
  • Augmentation de taille :
    • Le disque virtuel est trop petit ? Vous avez sous-estimé vos besoins ? Inutile de créer un nouveau disque virtuel puisque VMware permet d'augmenter la taille. Il suffit d'aller éditer les paramétrages de la machine virtuelle, de se positionner (onglet Hardware) sur le disque virtuel et de cliquer sur "Utilities" afin de sélectionner "Expand" en renseignant la nouvelle taille.
  • Compactage du disque :
    • Le fichier du disque virtuel (machine.vmdk) est devenue plus gros que sa taille virtuellement utilisée. Au fur et à mesure du temps, si le fichier grossit avec les ajouts successifs, l'inverse n'est pas vrai avec les suppressions. Il suffit d'aller éditer les paramétrages de la machine virtuelle, de se positionner (onglet Hardware) sur le disque virtuel et de cliquer sur "Utilities" afin de sélectionner "Compact".
  • En résumé sur le options de VMware Player avec les disques virtuels :
    • Avec une machine virtuelle éteinte préalablement proprement
    • Editer les paramétrages de la machine virtuelle (Edit virtual machine settings)
    • Onglet Hardware
    • Se positionner sur le disque virtuel désiré
    • Cliquer sur Utilities
      • Defragment : pour défragmenter
      • Expand : pour augmenter la taille du disque virtuel
      • Compact : pour compacter la taille du fichier du disque virtuel

10 - Quelques remarques en guise de conclusion


  • La machine virtuelle Windows 7 en 64 bits sous VMware Player reconnait et gère parfaitement (enfin) les périphériques USB.
  • Dans ma machine virtuelle Windows, j'ai supprimé le lecteur de disquette (floppy) mais il persiste à apparaître dans Windows. Ce soit être une spécificité propre à Windows. En fait, j'ai du aller dans le Gestionnaire de périphériques pour désactiver le controlleur de lecteur de disquettes.
  • Même dans sa forme "minimale", VMware Player, dans sa version actuelle, permet de créer et gérer des machines virtuelles parfaitement. Cela de façon parfaitement ergonomique, intuitive, sans aucune limite (que ce soit en terme matériel virtuel comme en terme d'utilisation pratique).
  • Voilà donc un excellent concurrent à VirtualBox si celui-ci ne donne pas pleine et entière satisfaction. A condition de bien vouloir faire une entorse à la règle considérant (sous systèmes open source) les applications propriétaires comme le diable incarné ;)

Posts les plus consultés de ce blog

VirtualBox et USB

Je me suis longtemps battu pour que mes machines virtuelles Windows sous VirtualBox bénéficient d'un support correctement exploitable de l'USB. Bien que je faisais tout ce qu'il fallait faire, impossible de brancher le moindre périphérique USB sur une machine VirtualBox ayant Windows (toutes versions confondues). Je m'étais même tourné vers VMware Player pour avoir une machine virtuelle Windows pleinement exploitable pour mes (rares) besoins Windows de travail !

Bizarrement, ces difficultés n'existent pas avec une quelconque distribution GNU/Linux virtualisée (sauf cas technique bien spécifique à la distribution).

Notez que tous mes essais partent depuis une distribution GNU/Linux (Debian 8 Jessie, Mageia 5, Fedora 25, Manjaro). Pour l'anecdote, naviguant plus ou moins entre ces distributions, j'utilisais la version officielle de VirtualBox sous Mageia tandis que c'était la version fournie par le gestionnaire de paquet pour les autres. Il est donc possi…

WPS Office - WPS Office contre LibreOffice

En mettant en place toute la logithèque nécessaire sur un PC portable neuf, j'ai découvert la suite WPS Office préinstallée. En fait, j'ai découvert que cette suite était aussi disponible pour PC, dont Windows ET GNU/Linux, puisqu'elle est déjà disponible gratuitement pour Android et iOS. Cette suite propose un tableur (Spreadsheets), un traitement de texte (Writer) et une application de présentation (Presentation). L'interface se rapproche beaucoup (voire totalement) de l'interface actuelle de Microsoft Office (exit les menus pour faire place à des onglets thématiques). Voir les liens en bas.

Cette suite est proposé par la société chinoise Beijing Kingsoft Office Software Co sous licence propriétaire.

Les formats proposés sont les formats Microsoft Office et l'export en PDF mais aucunement les formats LibreOffice OpenDocument (ODF).

J'ai poussé la curiosité à la tester brièvement dans deux machines virtuelles, une sous Windows 10 et l'autre sous Mageia 5…

La méteo dans un terminal

Si vous voulez la météo, il existe des tas d'applications graphiques, des extensions dédiées pour divers systèmes d'exploitations et pour divers environnements de bureaux. sans oublier les multiples sites internet.
1 - La météo dans la console Il est également possible d'avoir la météo dans une console. Oui, j'oubliais ! L'astuce est plutôt pour les utilisateur GNU/Linux, BSD, Mac. Brefs, les systèmes d'exploitations qui offrent un terminal. ... On me dit dans l'oreillette que Windows 10 a désormais un "vrai" terminal sauce Linux. Je ne le connais pas, donc m'abstiens. Par contre, pour Windows, vous aurez en fin d'article la variante pour vous ;-)

Revenons à notre terminal. Pas besoin des droits root.

Pour la météo de Toulouse :
$ curl wttr.in/Toulouse
Pour la météo de Brest
$ curl wttr.in/Brest
Cas particulier pour les noms composés :
$ curl wttr.in/Le+Havre
Vous pouvez aussi saisir les coordonnées GPS. Si vous ne les avez pas, vous pouvez l…