Accéder au contenu principal

Retour d’expérience Fedora 18


Quand Fedora 18 Spherical Cow est sortie, je me suis empressé de voir ce que la nouvelle version "donnait" dans VirtualBox. L'installateur Anaconda ne m'a pas plus dans sa nouvelle version et j'ai voulu approfondir quelques tests, toujours dans VirtualBox, avant de réellement faire migrer "ma" Fedora (réelle) de la version 16 vers 18. Précisons que j'installe tous mes systèmes d'exploitation sur SDA et que SDB contient tous mes fichiers personnels, donc la partition /home. Cette partition /home est partagée entre tous les systèmes, avec, bien sûr, des noms d'utilisateurs qui diffèrent d'une distribution à une autre. Je précise aussi que je n'utilise pas de partition /boot, quelle que soit la distribution, dans un souci de simplification. D'autre part, la partition de swap est commune à tous les systèmes. Enfin, mon système principal étant Mageia, c'est son sélecteur de démarrage qui prime et il est installé, on s'en doute, sur le MBR de SDA. De plus Mageia 2 utilise Grub-Legacy (Grub version 1, enfin 0,99) et tandis que Fedora a adopté Grub2 (Grub version 2) depuis Fedora 17. Ceci est plus ou moins le compte-rendu de mes expériences.

1 - Mes diverses installations

1.1 - Première tentative : Installation directe de Fedora 18 - Simulation

VirtualBox
  SDA1 : 25 Go -> Système Mageia 2
  SDA2 : 25 Go -> Système Fedora
  SDA3 : 5 Go -> Swap Linux
  SDB1 : 20 Go -> Home
  Grub-Legacy (Mageia) : sur SDA
  Grub2 (Fedora) : sur SDA2
  RAM : 4 Go
  Methode : Fedora 18 DVD 64 Bits
  Partitionnement personnalisé

Pour coller au maximum à ce que j'espère sur ma machine réelle, la machine virtuelle reprend exactement tout le schéma de partitionnement de la machine réelle. En fait, j'ai du abandonner avant même savoir comment faire avec Grub2.

  • Impossible de sélectionner SDA2 comme cible pour Fedora 18 (en tant que /) ! C'est tout le disque ou rien ! 
  • Un "joli" message" d'erreur qui dit qu'il n'y a pas assez de place libre alors que la partition est déjà formatée mais pourtant vide. Anaconda ne supporte apparemment pas qu'une partition ne soit pas préalablement formatée par lui ! Cela revient à dire que Gparted Live est de la merde puisque j'avais préalablement préparé le terrain avec. Sympa pour l'équipe Gparted Live !
  • A force d'insistance ... et de redémarrages, je ne sais plus trop comment mais j'ai pu parvenir à sélectionner la partition voulue (SDA2) pour la formater avec Anaconda et, enfin, pouvoir m'en servir comme cible pour la racine de Fedora (/).
  • Pour le choix de la partition home, c'est la déception ! Anaconda ne m'a jamais permis de choisir SDB (ou SDB1) sans formatage ou sans redimensionnement préalablement obligatoire, histoire de perdre quelques données joyeusement ! J'ai donc choisi d'avorter l'installation ! Oui, il existe aussi la possibilité de mettre /home dans SDA2 pour ensuite modifier /etc/fstab afin de "délocaliser" dans SDB1 ; mais je ne l'ai pas fait.

1.2 - Seconde tentative : Installation de Fedora 17 puis upgrade vers 18 par fedup - Simulation

VirtualBox
  SDA1 : 25 Go -> Système Mageia 2
  SDA2 : 25 Go -> Système Fedora
  SDA3 : 5 Go -> Swap Linux
  SDB1 : 20 Go -> Home
  Grub-Legacy (Mageia) : sur SDA
  Grub2 (Fedora) : sur SDA2
  RAM : 4 Go
  Methode :
    1) Fedora 17 - DVD 64 Bits
    2) Fedup pour upgrade vers Fedora 18
  Partitionnement personnalisé

1.2.1 - 1e partie : Installation de Fedora 17 Beefy Miracle

Toujours pour me fondre sur le cas de ma machine réelle, je garde le même schéma de disques et partitions mais je ne vais plus passer par une installation directe. J'installe en premier Fedora dans sa version 17, oui 17 Beefy Miracle, et je tenterai ensuite une migration de 17 vers 18. Le but est toujours de préserver non seulement le schéma de partitionnement mais aussi le Grub-Legacy de Mageia.

J'ai donc installé, dans un premier temps, Fedora 17 sur une partition en ext3. Mais quand je voulais installer le sélecteur de démarrage Grub2 sur le premier secteur de SDA2, j'avais un message d'erreur. J'ai donc du réinstaller Fedora 17 sur de l'ext4. Restait à démarrer Fedora 17 à partir du Grub-Legacy de Mageia 2. Le problème est que si les fichiers de Grub2 ont bien été écrits sur le disque Fedora, le sélecteur n'a nullement été implanté, écrit sur le premier secteur de SDA2 (partition où a été installé Fedora). N'ayant pas à ce moment là encore trouvé une solution plus directe et durable, j'ai du ajouter sur le Grub-legacy de Mageia l'option suivante :
  title Fedora 17 Beefy Miracle
  kernel (hd0,1)/boot/vmlinuz-3.7.3-101.fc17.i686.PAE BOOT_IMAGE=Fedora root=UUID=77d558f5-dca1-4251-9c75-6748705538f8 resume=UUID=d4f5127c-a750-47dc-b0f3-12b46e8f5485
  initrd (hd0,1)/boot/initramfs-3.7.3-101.fc17.i686.PAE.img
    avec
      77d558f5-dca1-4251-9c75-6748705538f8 = UUID SDA2 /
      d4f5127c-a750-47dc-b0f3-12b46e8f5485 = UUID SDA3 Swap

Enfin, Fedora 17 démarre. Avec les droits root, dans une console, je tente donc d'installer Grub2 dans le premier secteur de SDA2 :
  #grub2-install /dev/sda2
Pour me heurter à un refus bizarre ! Et encore échouer malgré l'ajout de l'option --force :
  #grub2-install /dev/sda2 --force

Bref, je passe alors le problème. Temporairement.

1.2.2 - 2e partie : Migration Fedora 17 vers 18 via fedup

La première partie de cette nouvelle tentative étant achevée, il ne reste qu'a migrer de Fedora 17 vers 18. Ce coup là, je l'ai tentée avec la nouvelle procédure "fedup". A priori, fedup me permettant de faire une mise à jour du système, cette solution s'avèrait la plus simple pour avoir Fedora 18 installée dans la partition SDA2 pour le système (/) et dans SDB1 pour les données (/home) sans rien détruire et en faisant cohabiter les répertoires utilisateurs dans la même partition.
Sources du tutoriel :

  • http://forums.fedora-fr.org/viewtopic.php?id=58923
  • d'après http://fedoraproject.org/wiki/FedUp

Avec les droits root, fedup :
1) Mise à jour totale de Fedora 17 (un petit "#yum update")
2) Installation de fedup :
#yum --enablerepo=updates-testing install fedup
3) Utilisation d'une source réseau :
#fedup-cli --network 18 --debuglog fedupdebug.log
Le temps de téléchargement varie selon le nombre de fichiers à mettre à jour ; plus il existe de paquetages installés et plus ca va durer.
4) Une fois ces préparatifs achevés, vérification du fichier journal fedupdebug.log pour contrôler si des erreurs sont apparues dans la sortie de fedup-cli.
5) Il faut ensuite redémarrer sur la nouvelle entrée de Grub2 créée par la procédure fedup. Cette nouvelle entrée s'appelle "System upgrade (fedup)" et utilise les nouveaux fichiers suivants (vu en rédémarrant sur Mageia et en montant la partition racine de Fedora temporairement):
             * /boot/vmlinuz-fedupdebug
             * /boot/initramfs-fedup.img
Car, pour rappel, je suis encore incapable de démarrer directement Fedora à partir d'un Grub-Legacy.'
6) Redémarrage sur Mageia 2 afin de modifier (encore) son fichier de configuration de Grub-Legacy (/boot/grub/menu.lst) et insérer l'entrée suivante :
  title Fedora fedup
  kernel (hd0,1)/boot/vmlinuz-fedup BOOT_IMAGE=Fedora root=UUID=77d558f5-dca1-4251-9c75-6748705538f8 resume=UUID=d4f5127c-a750-47dc-b0f3-12b46e8f5485
  initrd (hd0,1)/boot/initramfs-fedup.img
7) Redémarrage sur la nouvelle entré "Fedora fedup" afin que fedup poursuive automatiquement le processus. Environ une heure après (par rapport à ce que j'avais installé sur Fedora 17), le système redémarre automatiquement.
8) Fedora ne pouvant démarrer (encore une fois) directement, toujours faute d'entrée correcte dans le Grub-Legacy de Mageia, redémarrage sur Mageia pour modifier à nouveau le fichier de configuration de Grub-Legacy et insérer l'entrée suivante :
  title Fedora 18 Spherical Cow
  kernel (hd0,1)/boot/vmlinuz-3.7.3-101.fc17.i686.PAE BOOT_IMAGE=Fedora root=UUID=77d558f5-dca1-4251-9c75-6748705538f8 resume=UUID=d4f5127c-a750-47dc-b0f3-12b46e8f5485
  initrd (hd0,1)/boot/initramfs-3.7.3-101.fc17.i686.PAE.img
9) Redémarrage sur Fedora 18 pour finaliser l'upgrade. L'achevement réussie de l'upgrade nettoie les fichiers désormais inutiles dont les 2 fichiers *fedup dans /boot (fichiers qui ont permis de redémarrer sur la seconde partie de la procédure fedup).
10) Redémarrage sur Mageia pour tenter de trouver comment démarrer directement Fedora sans demeurer tributaire des noms de fichiers et devoir tout remodifier à chaque changement de noyau. Après de multiple essais, c'est l'entrée suivante qui est correcte :
  Title Fedora
  root (hd0,1)
  kernel (hd0,1)/boot/grub2/i386-pc/core.img
  boot
Désormais, au démarrage de la machine, il est possible de sélectionner Fedora et arriver ainsi sur les options de démarrage de Fedora listées par le Grub2 de Fedora. Ouf !

Finalement; fedup m'a permis de migrer vers Fedora 18 sans problème et avec le partitionnement que j'avais déjà en place, sans rien détruire, contrairement (dans mon cas) à la nouvelle procédure de l'installateur Anaconda. Ayant ainsi défriché le terrain, j'ai pris des notes pour upgrader ma machine réelle (C'était quand même le but de ma simulation.).

1.3 - Installation sur machine réelle

Machine réelle
  SDA1 : 140 Go NTFS -> Système Windows 7
  SDA2 : 25 Go Ext3 -> Système Mageia 2
  SDA3 : 25 Go Ext4 -> Système Fedora
  SDA5 : 25 Go Ext3 -> Système Debian
  SDA6 : 25 Go Ext3 -> Système ArchLinux (à faire)
  SDA7 : 4 Go -> Swap Linux
  SDB1 : 20 Go -> Home
  Grub-Legacy (Mageia) : sur SDA
  Grub2 (Fedora) : sur SDA2
  RAM : 16 Go

1.3.1 - Première tentative : Upgrade de Fedora 16 vers 17 puis upgrade vers 18 - Réalité

Fort des essais effectués auparavant et à l'aide des notes, en route pour installer Fedora 18 sur la machine réelle. Sachant par avance comment procéder, l'affaire devrait être relativement facile. Oui, cause toujours mon petit ! Initialement, je pensais faire migrer en douceur Fedora 16 vers 17 en utilisant la procédure pre-upgrade, puis me diriger vers Fedora 18 avec fedup

D'accord ; je compter migrer un système Fedora 16 vers Fedora 18. Mes tests sous VirtualBox m'ont démontré qu'en installant directement Fedora 18, la nouvelle conception d'Anaconda va détruire mes autres systèmes. Donc, obligé de transiter par Fedora 17. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?! Je pensais passer de Fedora 16 vers 17 en utilisant la procédure "pre-upgrade", puis ensuite utiliser "fedup". Perdu !

  Methode :
    1) Pre-upgrade vers Fedora 17
    2) Fedup vers Fedora 18
  Partitionnement personnalisé

A Priori, pre-upgrade était la solution. sauf qu'une fois tous les téléchargements terminés par pre-upgrade, impossible de continuer ! Un problème de partition "An unhandled exception has occured. This is most likely a bug." Et m.... ! Abandon sans même être parvenu sur Fedora 17 !

1.3.2 - Seconde tentative : Installation de Fedora 17 puis upgrade vers 18 par fedup - Réalité

Petit retour dans le passé. Après avoir fraichement monté ma machine, j'ai voulu installer (en plus de Mageia et Debian) Fedora, alors en version 16. Or, en tentant l'installation de Fedora 16, version DVD 64 bits, j'ai obtenu une écran noir (le DVD gravé étant correct). Le même DVD bloquait sur l'analyses des périphériques de stockages en tentant une installation en mode "texte". Même type de blocage avec les Live CD Fedora 16 KDE et Gnome. Finalement, c'est en mode vesa basique, avec Fedora 16 Live KDE 64 bits que j'ai pu parvenir à mes fins. Et encore il y a pourtant eu un long blocage puis un miracle au moment où j'allais redémarrer rageusement ! Inutile d'insister pour vous faire comprendre que je n'avais pas envie de galérer à nouveau. Et je craignais à nouveau ce type de problème en installant Fedora 17 directement via un DVD (ou un Live CD).

  Methode :
    1) Fedora 17 - DVD 64 Bits
    2) Fedup pour upgrade vers Fedora 18
  Partitionnement personnalisé

Obligé d'utiliser le DVD 64 bits de Fedora 17. En fait, malgré mes apréhensions, Anaconda version Fedora 17 a correctement géré mes disques et partitions. J'ai formaté SDA3 afin de remplacer purement et simplement Fedora 16 par 17, en installant Grub sur SDA2.

Au redémarrage pour finaliser Fedora 17, heureusement que j'avais préparé (pour gagner du temps) le fichier de configuration du Grub-Legacy de Mageia.

  • Voici l'entrée pour Grub-Legacy fonctionnant vers un Grub-Legacy chaîné :

#Pour Grub-Legacy
title Fedora 16 chainloader
root (hd0,2)
makeactive
chainloader +1

  • Voici l'entrée pour Grub-Legacy fonctionnant vers un Grub2 chaîné :

#Pour Grub2
title Fedora
root (hd0,2)
kernel (hd0,2)/boot/grub2/i386-pc/core.img
boot

Une fois Fedora 17 finalisée, j'ai embrayé sur la procédure "fedup" pour "courrir"" vers Fedora 18.

2 - Appréciation personnelle de Fedora 18

2.1 - Point négatifs 


  • La nouvelle interface Anaconda est devenue tellement austère que justement elle est chiante ! Je sais bien qu'à priori beaucoup aiment le nouvel Anaconda mais je le trouve peu ergonomique et pratique, pas si intuitif qu'espéré !
  • Lors du choix de la langue :
  •  (1)-> Il faut aussi cocher "Définir le clavier à l'agencement par défaut pour la langue sélectionnée". Sinon le bon choix de la langue n'implique pas réellement le bon choix du clavier. 
  •  (2)-> Je choisis "Français" et je me retrouve avec d'abord un clavier anglais puis en second un clavier français. Obligation de vérifier le clavier et faire, au moins, passer en prioritaire le clavier français. Et malgré avoir coché "Français", j'ai du ajouter après coup les paquets aspell-fr, hunspell-fr, kde-i10n-French. Logique obscure ou oubli ?
  • Cible de l'installation : 
  •  (1)-> La nouvelle interface est totalement inappropriée pour rassurer car rien n'indique quel disque / partition est vide ou pas. Le fait d'indiquer SDA, SDB, SDC est insuffisant : non seulement cela est obscur pour qui vient découvre GNU/Linux, mais, de plus, selon les distributions, la notation changent parfois (sous VirtualBox, un disque IDE passe après un SCSI ou inversement), on n'est plus totalement certain du choix de la cible.
  •  (2)-> 5 Tentatives pour sélectionner les cibles :
  •  --> Utilisation de la touche <CTRL> pour sélectionner plusieurs disques / partitions
  •  --> Vérifier dans le "Résumé complet des disques et options" lequel est le périphérique d’amorçage 
  •  --> Ajouter un nouveau point de montage (+) et éventuellement "configurer le point de montage sélectionné" pour modifier la partition cible 
  • (3)-> Pas vraiment évident d'éviter les désastres : J'ai du faire plusieurs essais avant de parvenir à sélectionner la partition SDA2 comme cible de la racine (/) car sinon Anaconda me proposait de formater le disque en entier et donc détruire mes autres systèmes ! Oui, j'ai fait mes sauvegardes mais ce n'est pas une excuse acceptable !
  •  (4)-> Dans certains cas, de stupides messages d'erreur apparaissent dénoncant un manque d'espace libre alors que les disques durs sont de grande taille et vierges. En fait ce message survient dans le cas de disques déjà formatés même s'ils sont absolument vides, vierges de toutes données.
  •  (5)-> Impossible de choisir une partition précise parfois ! C'est le disque en entier qui est sélectionné avec, à la clef, création d'une nouvelle partition. De quoi flinguer en beauté tout un multi-système préexistant, les systèmes d'exploitation ET les données personnelles !
  •  (6)-> Gels réguliers et un peu trop nombreux de l'interface de choix des cibles !
  •  (7)-> Impossible de faire une simple mise à jour de la version précédente de Fedora ! Le comble !
  • Grub : Grub s'installe par défaut dans le MBR d'un disque. Impossible de l'installer dans une partition, comme avant. Donc, si comme moi, le disque dur SDA contient les systèmes d'exploitation (Windows, Mageia, Fedora, Debian) et que c'est le Grub de Mageia qu'on veut garder (ou celui de Debian mais ici certainement pas celui de Fedora), installer le Grub de Fedora va obligatoirement écraser le Grub qu'on veut préserver. Pour ne pas écraser le Grub, il faut soit l'installer dans le MBR non-utilisé d'un autre disque, soit ne pas installer le Grub Fedora :
  •  -> Aller dans le choix de la cible d'installation
  •  -> Cliquer sur "Résumé complet des disques et options"
  •  -> Cliquer sur le disque cible d'installation de Fedora
  •  -> Cliquer sur "ne pas installer le chargeur de démarrage" (ce qui va enlever la coche verte)
  •  -> Ce qui impliquera évidemment de modifier le Grub à préserver pour le faire pointer vers Fedora (une autre histoire)
  • Sélection des logiciels : impossibilité de cumuler (immédiatement) plusieurs environnements de bureaux et impossibilité de personnaliser la sélection de façon approfondie, un choix vraiment trop limité, même s'il est évidemment possible de compléter plus tard.

2.2 - Point positifs


  • La langue est rapidement sélectionnée ainsi que, par ricochet, le clavier et le fuseau horaire.
  • La procédure fedup : un régal !

3 - Quelques astuces

3.1 - VMware Workstation / Player :

Au premier démarrage, impossible de trouver les "headers". Et pourtant ils sont déjà installés ! En charchant sur le web, voici l'astuce qui m'a dépanné (tout se faisant sous root) :
1) #cp /usr/include/linux/version.h /lib/modules/3.7.4-204.fc18.x86_64/build/include/linux/
2) Démarrer #vmplayer (en interface graphique) pour le paramétrage premier.
3) Redémarrer $vmplayer ou $vmware en mode simple utilisateur pour revalider la licence.

3.2 - VirtualBox :

Je me suis heurté à deux problèmes :
 -> A l'ouverture d'une machine virtuelle Linux (pourtant correcte), j'obtiens le message d'erreur "Echec du démarrage de la machine virtuelle /user/VBox/Mageia/Mageia.vbox. 'Mageia' is not a valid Guest OS Type.
Même symptôme pour ma machine virtuelle double-boot (de tests). Pourtant mes machines virtuelles Fedora et Windows fonctionnent. J'ai du revenir dans ma machine virtuelle Mageia, pour supprimer les répertoires partagés et mettre le lecteur CD/DVD en direct à la place d'une image ISO car en passant d'un système à un autre le chemin de l'image ISO et du dossier partagé n'est plus valable (difficulté due à une adresse fixe). Cette manoeuvre n'ayant pas vraiment suffi, j'ai du recréer la machine virtuelle en réutilisant les disques durs virtuels puisque déjà créés. Par contre, une tentative d'ouverture d'une autre machine virtuelle Linux m'a planté le système. Honnêtemnt, je n'ai pas encore vraiment saisi la cause de la non portabilité d'une machine virtuelle VirtualBox d'un système (Mageia) vers une autre système (Fedora).
 -> Aucun périphérique USB n'est branché.
Pour le support USB, il suffit de télécharger les extensions sur le site source de VirtualBox, puis, VirtualBox fermé, faire en console avec les droits root :
#VBoxManage extpack install --replace Oracle_VM_VirtualBox_Extension_Pack-4.2.6-82870.vbox-extpack

3.3 - Lecture DVD vidéos

J'ai enchainé les problèmes !
 -> Impossible de lire les DVD vidéos avec Kaffeine : j'obtiens le message suivant :
"Erreur de lecture provenant de: ///dev/sr0"
Et pourtant, ces mêmes DVD "passent" avec VLC. VLC utilise ses propres librairies mais pour Kaffeine .... ?! Je précise que les librairies lbdvdnav, libdvdread et libdvdcss2 sont installées. En fait, après avoir aussi essayé avec des DVD vidéos plus "anciens" qui "passent", je suppose que ce sont de nouvelles protections qui gènent Kaffeine (et uniquement Kaffeine). (Problème identique sur Mageia 2 avec les 2 mêmes DVD).
 -> Ensuite, alors que VLC me visionne parfaitement le DVD, Kaffeine, qui reconnait désormais le support, persiste à ne rien vouloir sortir : ni son, si image. J'ai du installer pour résoudre le problème gstreamer1-libav, mpeg2dec, regionset (En fait, je ne sais pas trop lequel a réellement résolu le problème).

3.4 - Gnome 3.6.2

Egal à lui-même par contre quand on n'a pas l'habitude de Gnome 3, pas évident de savoir qu'il faut aller gérer les extensions en allant sur https://extensions.gnome.org (mais ce n'est pas la faute à l'équipe Fedora). Pour ceux qui n'aiment pas Gnome 3 (gnome-shell), voici les alternatives :
 -> Mate 1.4.0 : un excellent fork de Gnome 2.x qui permet de renouer avec la philosophie de Gnome 2.
 -> Cinnamon 1.6.7 : Une découverte : J'ai du farfouiller pour trouver finalement qu'il faut faire un clic droit en bas dans la barre des tâches pour paramétrer. Toutefois, Cinnamon reprend s'appuie sur gnome-shell en le remaniant dans le but (réussi) de permettre les habitudes de Gnome 2 (applications classées par catégories, barre des tâches en bas, nul besoin d'écran tactile).
 -> KDE 4.9.5 : égal à lui-même ... à condition d'adhérer à cette philosophie
 -> Xfce 4.8.0 : un régal d'ergonomie, assez proche de la philosophie Gnome 2, et assez légère pour passer sur des configurations peu musclées

4 - En guise de conclusion

Je suis déçu par la nouvelle approche de l'installateur Anaconda :

  • interface peu ergonomique et pratique,
  • outil de choix des cibles est rempli de bugs et autres aberrations,
  • impossibilité d'implanter Grub2 dans le bootsector d'une partition.

Par contre, j'ai vraiment apprécié fedup qui permet de réaliser un upgrade depuis la version précédente en réelle douceur, avec l'avantage de reprendre les réglages utilisés sur la version à migrer. En fait, fedup est un super "yum update".

Mis à part le processus d'installation, Fedora 18 se révèle fidèle à ce qu'on espère : fonctionnel, agréable, complet. En fait, même à l'heure actuelle, si Mageia n'avait pas existé, je me demande quelle distribution GNU/Linux j'aurais choisi : Debian ou Fedora ?

5 - Quelques liens

  • http://www.fedora-fr.org/
  • http://forums.fedora-fr.org/index.php
  • http://fedoraproject.org/wiki/FedUp

Posts les plus consultés de ce blog

VirtualBox et USB

Je me suis longtemps battu pour que mes machines virtuelles Windows sous VirtualBox bénéficient d'un support correctement exploitable de l'USB. Bien que je faisais tout ce qu'il fallait faire, impossible de brancher le moindre périphérique USB sur une machine VirtualBox ayant Windows (toutes versions confondues). Je m'étais même tourné vers VMware Player pour avoir une machine virtuelle Windows pleinement exploitable pour mes (rares) besoins Windows de travail !

Bizarrement, ces difficultés n'existent pas avec une quelconque distribution GNU/Linux virtualisée (sauf cas technique bien spécifique à la distribution).

Notez que tous mes essais partent depuis une distribution GNU/Linux (Debian 8 Jessie, Mageia 5, Fedora 25, Manjaro). Pour l'anecdote, naviguant plus ou moins entre ces distributions, j'utilisais la version officielle de VirtualBox sous Mageia tandis que c'était la version fournie par le gestionnaire de paquet pour les autres. Il est donc possi…

WPS Office - WPS Office contre LibreOffice

En mettant en place toute la logithèque nécessaire sur un PC portable neuf, j'ai découvert la suite WPS Office préinstallée. En fait, j'ai découvert que cette suite était aussi disponible pour PC, dont Windows ET GNU/Linux, puisqu'elle est déjà disponible gratuitement pour Android et iOS. Cette suite propose un tableur (Spreadsheets), un traitement de texte (Writer) et une application de présentation (Presentation). L'interface se rapproche beaucoup (voire totalement) de l'interface actuelle de Microsoft Office (exit les menus pour faire place à des onglets thématiques). Voir les liens en bas.

Cette suite est proposé par la société chinoise Beijing Kingsoft Office Software Co sous licence propriétaire.

Les formats proposés sont les formats Microsoft Office et l'export en PDF mais aucunement les formats LibreOffice OpenDocument (ODF).

J'ai poussé la curiosité à la tester brièvement dans deux machines virtuelles, une sous Windows 10 et l'autre sous Mageia 5…

La méteo dans un terminal

Si vous voulez la météo, il existe des tas d'applications graphiques, des extensions dédiées pour divers systèmes d'exploitations et pour divers environnements de bureaux. sans oublier les multiples sites internet.
1 - La météo dans la console Il est également possible d'avoir la météo dans une console. Oui, j'oubliais ! L'astuce est plutôt pour les utilisateur GNU/Linux, BSD, Mac. Brefs, les systèmes d'exploitations qui offrent un terminal. ... On me dit dans l'oreillette que Windows 10 a désormais un "vrai" terminal sauce Linux. Je ne le connais pas, donc m'abstiens. Par contre, pour Windows, vous aurez en fin d'article la variante pour vous ;-)

Revenons à notre terminal. Pas besoin des droits root.

Pour la météo de Toulouse :
$ curl wttr.in/Toulouse
Pour la météo de Brest
$ curl wttr.in/Brest
Cas particulier pour les noms composés :
$ curl wttr.in/Le+Havre
Vous pouvez aussi saisir les coordonnées GPS. Si vous ne les avez pas, vous pouvez l…