Accéder au contenu principal

Mageia 2 - 3e partie


Après avoir vu comment installer Mageia via le support DVD, voyons comment procéder à une mise à jour de l'ancienne version de Mageia en passant par internet, pour préserver les réglages. Le but est évidemment d'éviter de devoir tout réinstaller en totalité. On ne casse rien ;-)


Installation par mise à jour via internet

Cette méthode d'installation est aussi connue sous le nom d'upgrade. Nous parlons ici uniquement d'une mise à jour de Mageia 1 vers 2 via internet et préserve tous vos petits réglages personnalisés. En outre, toutes les applications seront également mises à jour. Un applet doit préalablement vous notifier qu'une mise à jour est disponible. Si tel est le cas, l'affaire est simple : il suffit de valider et la mise à jour se lance sans nécessiter d'autres paramétrages.


Si l'applet fait le mort, vérifiez son option avec la commande :
su
mgaapplet-upgrade-helper --new_distro_version=2

La console peut aussi permettre la mise à jour, grâce à la commande urpmi. Voici la procédure à suivre :

1) Supprimer toutes les sources de médias :
su
urpmi.removemedia -a

2) Ajouter les sources vers Mageia 2 :
Pour un système 64 bits :
su
urpmi.addmedia –distrib
urpmi.addmedia --distrib --mirrorlist http://mirrors.mageia.org/api/mageia.2.x86_64.list
Pour un système 32 bits :
su
urpmi.addmedia –distrib
urpmi.addmedia --distrib --mirrorlist http://mirrors.mageia.org/api/mageia.2.i586.list
Pour utiliser un miroir spécifique, la syntaxe est : urpmi.addmedia –dostrib <miroir_url> et vous remplacerez <miroir_url> par l'un de votre choix sur l'adresse suivante : http://mirrors.mageia.org/distrib.

3) Lancer la mise à jour effective (prévoyez énormément de laps de temps soit près d'une demi journée) :
su
urpmi --replacefiles --auto-update --auto


4) Après cette fort longue mise à jour, vous pouvez terminer par un urpme –auto-orphans.

Après cette fort longue mise à jour, vous pouvez terminer par un urpme –auto-orphans.

Notez que si vous utilisez ssh, usePAM doit préalablement être activé dans la configuration de sshd afin d'éviter que la session ne soit tué en cours de procédure de mise à jour, ce qui serait des plus fâcheux ! Voir plus de détails dans les documentations sur les démons SSH.


Quelques astuces

  • Les projets morts (comme l'application K9copy) sont retirés.
  • Le dépôt « Tainted » contient uniquement les applications susceptibles de causer des problèmes de licence dans certains pays. C'est donc l'équivalent de Plf chez Mandriva, de Universe chez Fedora, de Non-free chez Debian.
Au sujet des mots de passe root et utilisateurs, évitez absolument les caractères spéciaux tels que @, #, € .... Ces mots de passe « font » très bien en mode graphique mais deviennent une véritable horreur dans une console !


Conclusion

J'avais adopté Mageia 1 parce que j'étais grandement déçu par Mandriva. Le fork en version 1 m'avait déjà conquis. Mageia 2 continue à me séduire. J'ai fait la mise à jour, via internet, dès le premier jour de la disponibilité. Voilà désormais 4 mois, environ, que Mageia 2 est mon système principal d'exploitation.

Je trouve une distribution telle que je l'espère : pratique, facile, avec une grande disponibilité de paramétrages et d'applications, installable sur les vieilles machines comme sur les nouvelles (ma machine de guerre en témoigne). La communauté est ouverte et présente (Faites part de votre problème et vous aurez rapidement une réponse, sauf cas spécial.). Tout le monde se respecte tandis que l'association Mageia communique tout en restant à l'écoute des utilisateurs. Quand j'évoque le large choix d'applications, je veux aussi signaler que l'utilisateur n'est pas bloqué, verrouillé sur un unique choix d'environnement de bureau puisqu'il peut opter pour KDE 4, comme Gnome 3 ou Xfce et bien d'autres sans subir de bugs gênants. Cette distribution permet tous les usages : bureautique, internet, graphisme, multimédia (audio comme vidéo) .. etc ...

En bref, cette distribution vaut le coup d'être, au moins, testée. Il n'existe pas que Ubuntu, Fedora, Debian et Slackware ;-)

Liens annexes


Posts les plus consultés de ce blog

VirtualBox et USB

Je me suis longtemps battu pour que mes machines virtuelles Windows sous VirtualBox bénéficient d'un support correctement exploitable de l'USB. Bien que je faisais tout ce qu'il fallait faire, impossible de brancher le moindre périphérique USB sur une machine VirtualBox ayant Windows (toutes versions confondues). Je m'étais même tourné vers VMware Player pour avoir une machine virtuelle Windows pleinement exploitable pour mes (rares) besoins Windows de travail !

Bizarrement, ces difficultés n'existent pas avec une quelconque distribution GNU/Linux virtualisée (sauf cas technique bien spécifique à la distribution).

Notez que tous mes essais partent depuis une distribution GNU/Linux (Debian 8 Jessie, Mageia 5, Fedora 25, Manjaro). Pour l'anecdote, naviguant plus ou moins entre ces distributions, j'utilisais la version officielle de VirtualBox sous Mageia tandis que c'était la version fournie par le gestionnaire de paquet pour les autres. Il est donc possi…

WPS Office - WPS Office contre LibreOffice

En mettant en place toute la logithèque nécessaire sur un PC portable neuf, j'ai découvert la suite WPS Office préinstallée. En fait, j'ai découvert que cette suite était aussi disponible pour PC, dont Windows ET GNU/Linux, puisqu'elle est déjà disponible gratuitement pour Android et iOS. Cette suite propose un tableur (Spreadsheets), un traitement de texte (Writer) et une application de présentation (Presentation). L'interface se rapproche beaucoup (voire totalement) de l'interface actuelle de Microsoft Office (exit les menus pour faire place à des onglets thématiques). Voir les liens en bas.

Cette suite est proposé par la société chinoise Beijing Kingsoft Office Software Co sous licence propriétaire.

Les formats proposés sont les formats Microsoft Office et l'export en PDF mais aucunement les formats LibreOffice OpenDocument (ODF).

J'ai poussé la curiosité à la tester brièvement dans deux machines virtuelles, une sous Windows 10 et l'autre sous Mageia 5…

La méteo dans un terminal

Si vous voulez la météo, il existe des tas d'applications graphiques, des extensions dédiées pour divers systèmes d'exploitations et pour divers environnements de bureaux. sans oublier les multiples sites internet.
1 - La météo dans la console Il est également possible d'avoir la météo dans une console. Oui, j'oubliais ! L'astuce est plutôt pour les utilisateur GNU/Linux, BSD, Mac. Brefs, les systèmes d'exploitations qui offrent un terminal. ... On me dit dans l'oreillette que Windows 10 a désormais un "vrai" terminal sauce Linux. Je ne le connais pas, donc m'abstiens. Par contre, pour Windows, vous aurez en fin d'article la variante pour vous ;-)

Revenons à notre terminal. Pas besoin des droits root.

Pour la météo de Toulouse :
$ curl wttr.in/Toulouse
Pour la météo de Brest
$ curl wttr.in/Brest
Cas particulier pour les noms composés :
$ curl wttr.in/Le+Havre
Vous pouvez aussi saisir les coordonnées GPS. Si vous ne les avez pas, vous pouvez l…