Accéder au contenu principal

Dracut Warning: Could not boot

Dracut a encore fait des siennes, le sale garnement ! En fait, j'ai provoqué la bagarre pour comprendre. J'ai installé plusieurs systèmes GNU/Linux dans une machine virtuelle pour tester.

Le point de départ réside dans le fait qu'un jour, à l'issue d'une installation GNU/Linux, j'ai galéré comme un malade pour pouvoir redémarrer mes autres système d'exploitation. Dracut faisait la gueule en pointant vers une partition fantôme. J'avais pu dépanner Manjaro et Mageia 3 mais jamais Fedora 19. Le coupable présumé : Debian.

1 - Vas-y : Casse tout !

J'ai donc recréé une machine VirtualBox avec 3 disques :
* SDA1 = Ext3 = Mageia 4
* SDA2 = Ext3 = Fedora 20
* SDA3 = Ext3 = Debian 7.1
* SDA5 = Ext4 = Manjaro 0.8.9
* SDA6 = Swap = Swap1
* SDB1 = Ext4 = Ubuntu 13.1
* SDB2 = Ext3 = openSUSE 13.1
* SDB3 = Swap = Swap2
* SDC1 = Ext3 = Home (home commun à tout le monde avec des noms utilisateurs différents)

A nouveau, c'est l'installation de Debian qui fout la zone. Pourquoi ? Comment ? Lors du choix des partitions cibles, la (les) partitions swap sont automatiquement et arbitrairement formatées, ce qui modifie l'UIDD. Au passage, non seulement, je n'ai pu désactiver ce formatage avec l'installateur Debian mais c'est aussi et surtout la seule distributions (de celles que j'ai testés du moins) qui se croit toute seule au monde !

Pour résumer, je sais déjà d'où vient le problème. A l'installation de Debian, je n'ai monté, et formaté, que la Swap1, soit /dev/sda6 puisque j'ai désactivé la Swap2 (soit /dev/sdb3).

Au redémarrage de la distribution principale (Mageia 4), j'obtiens le message suivant :
dracut Warning: Could not boot.dracut Warning: /dev/disk/by-uidd/a7ed7a37-282e-4c30-8e29-b775c9591c52 does not existeGenerating "/run/initramfs/rdsosreport.txt"You might want to save "/run/initramfs/rdsosreport.txt" to a USB stick or /boot after mounting them and attach it to a bug report.To get more debug information in the report, reboot with "rd.debug" added to the kernel command line.Dropping to debug shell.dracut:/#

2 - T'es content ?

La solution bête et méchante, ce serait la méthode bourrin utilisée massivement sous Windows. On rase tout et on réinstalle ! Sans même parler de l'aspect "finesse", avec plusieurs systèmes, ce sera tout aussi bien pas mal de temps passé. Solution qui ne permet pas de comprendre et donc de réparer intelligemment !

Comment ai-je procédé ?

2.1 - Redémarrage en LiveCD sous PartedMagic

Ce LiveCD me simplifie un peu la tâche en étant immédiatement connecté avec les droits root, mais m'offre aussi tous les utilitaires utiles (un console, un éditeur de texte et Gparted éventuellement).

Même si Gparted peut me donner les données UIDD (mais à faire alors partition par partition) la commande blkid donne les informations suivantes :
/dev/sda1: LABEL="Mageia" UUID="68848273-c07d-44bd-9600-0c135c570449" SEC_TYPE="ext2" TYPE="ext3"/dev/sda2: LABEL="Fedora" UUID="1f5313de-89e1-433d-b834-09f48e9e24a8" SEC_TYPE="ext2" TYPE="ext3"/dev/sda3: LABEL="Debian" UUID="19f228ec-a368-4b98-8028-9f829a615f23" SEC_TYPE="ext2" TYPE="ext3" PTTYPE="dos"/dev/sda5: LABEL="Manjaro" UUID="bcfd93ab-84d3-4207-9adf-8e7cfc171f15" TYPE="ext4"/dev/sda6: UUID="9904ebb4-4c65-40b7-88d5-e84af7de6a42" TYPE="swap"/dev/sdb1: LABEL="Ubuntu" UUID="77e88282-876a-483b-aec1-0423615d42b6" TYPE="ext4" PTTYPE="dos"/dev/sdb2: LABEL="openSUSE" UUID="a741c409-a92a-4395-8e15-25440cf5ea33" SEC_TYPE="ext2" TYPE="ext3" PTTYPE="dos"/dev/sdb3: UUID="4f6ae71d-4b65-4ec2-b84f-acccbefbf2d5" TYPE="swap"/dev/sdc1: LABEL="Home" UUID="210ba44b-fb57-4a0b-b965-41797be04f69" SEC_TYPE="ext2" TYPE="ext3"

2.2 - Chroot de Mageia 4 (SDA1)

Évidemment, Mageia 4 étant installé en 64 bits, j'ai préalablement pris soin d'utiliser un LiveCD 64 bits afin de pouvoir chrooter correctement !

a)  Le fichier /etc/dracut.conf.d/51-mageia-resume.conf contient la ligne suivante :
add_device+="UUID=4f6ae71d-4b65-4ec2-b84f-acccbefbf2d5"
Cette ligne pointe donc vers la swap2, soit SDB3, avec une référence UUID correcte.

b) Le fichier /etc/fstab est partiellement incorrect :
# Entry for /dev/sda6 :
UUID=a7ed7a37-282e-4c30-8e29-b775c9591c52 swap swap defaults 0 0
Je modifie avec la nouvelle UUID soit 9904ebb4-4c65-40b7-88d5-e84af7de6a42

c) Le fichier /boot/grub2/grub.cfg est correct.

d) Régénération de dracut avec la commande suivante (toujours dans le chroot) :
# dracut --regenerate-all --force


2.3 - Redémarrage

Je redémarre Mageia 4 et ..... tadam ! Yep ! La magie fonctionne !

Et les autres systèmes ? Quelques paradoxes ! Certains systèmes démarrent correctement malgré que leurs fstab respectifs pointent vers la Swap1 avec une mauvaise UUID. Bizarre, comme c'est bizarre ! Citons :
* Ubuntu 13.10
* openSUSE 13.1
Pour les autres systèmes, je croit bien que je ne leur avait pas paramétré la bonne partition de swap, d'où des résultats assez partiels.

3 - On se le refait ?

Allons au bout de la folie ! Afin de bien voir la situation pour les autres distributions, dans un premier temps, j'ai démarré chaque système l'un après l'autre afin d'ajouter dans leur fstab une montée du Swap2 (SDB3) avec son UUID correspondante. Ensuite, sous PartedMagic (LiveCD), j'ai modifié cet UUID. Par conséquent, l'UUID de SDB3 est passé de :
4f6ae71d-4b65-4ec2-b84f-acccbefbf2d5 à afac8672-3c6a-4d4e-bbf6-3aaffdbfb09c.

Suite à ces enfantillages, je redémarre l'un après l'autre chaque système. Dans la série des bizarreries, ajoutons :
* Fedora 20
* Debian 7.1
* Manjaro 0.8.9
En effet leur fstab contient l'entrée UUID obsolète et pourtant ces systèmes démarrent sans problème.

Seul Mageia 4 n'a pu démarré. Rebelote !! Par contre, je n'ai plus le même message d'erreur ! Les 3 premières lignes diffèrent :
dracut Warning: Cancelling resume operation. Device not found.dracut Warning: Coul not boot.dracut Warning: /dev/resume does not exist
Même procédure que toute à l'heure ! Cette fois, j'ai du modifier (car c'était l'ancienne UUID de SDB3) :
* le fichier 51-mageia-resume.conf
* le fichier fstab
* le fichier grub.cfg
Ensuite, j'ai régénéré dracut.

Le tutoriel inspiré de ce texte est librement disponible au format PDF (licence CC BY-NC-SA 4.0
Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International

Note : L'idée et la solution de tout ceci a été initié par ce fil de discussion :
http://www.mageialinux-online.org/forum/topic-17710.php

Posts les plus consultés de ce blog

VirtualBox et USB

Je me suis longtemps battu pour que mes machines virtuelles Windows sous VirtualBox bénéficient d'un support correctement exploitable de l'USB. Bien que je faisais tout ce qu'il fallait faire, impossible de brancher le moindre périphérique USB sur une machine VirtualBox ayant Windows (toutes versions confondues). Je m'étais même tourné vers VMware Player pour avoir une machine virtuelle Windows pleinement exploitable pour mes (rares) besoins Windows de travail !

Bizarrement, ces difficultés n'existent pas avec une quelconque distribution GNU/Linux virtualisée (sauf cas technique bien spécifique à la distribution).

Notez que tous mes essais partent depuis une distribution GNU/Linux (Debian 8 Jessie, Mageia 5, Fedora 25, Manjaro). Pour l'anecdote, naviguant plus ou moins entre ces distributions, j'utilisais la version officielle de VirtualBox sous Mageia tandis que c'était la version fournie par le gestionnaire de paquet pour les autres. Il est donc possi…

WPS Office - WPS Office contre LibreOffice

En mettant en place toute la logithèque nécessaire sur un PC portable neuf, j'ai découvert la suite WPS Office préinstallée. En fait, j'ai découvert que cette suite était aussi disponible pour PC, dont Windows ET GNU/Linux, puisqu'elle est déjà disponible gratuitement pour Android et iOS. Cette suite propose un tableur (Spreadsheets), un traitement de texte (Writer) et une application de présentation (Presentation). L'interface se rapproche beaucoup (voire totalement) de l'interface actuelle de Microsoft Office (exit les menus pour faire place à des onglets thématiques). Voir les liens en bas.

Cette suite est proposé par la société chinoise Beijing Kingsoft Office Software Co sous licence propriétaire.

Les formats proposés sont les formats Microsoft Office et l'export en PDF mais aucunement les formats LibreOffice OpenDocument (ODF).

J'ai poussé la curiosité à la tester brièvement dans deux machines virtuelles, une sous Windows 10 et l'autre sous Mageia 5…

La méteo dans un terminal

Si vous voulez la météo, il existe des tas d'applications graphiques, des extensions dédiées pour divers systèmes d'exploitations et pour divers environnements de bureaux. sans oublier les multiples sites internet.
1 - La météo dans la console Il est également possible d'avoir la météo dans une console. Oui, j'oubliais ! L'astuce est plutôt pour les utilisateur GNU/Linux, BSD, Mac. Brefs, les systèmes d'exploitations qui offrent un terminal. ... On me dit dans l'oreillette que Windows 10 a désormais un "vrai" terminal sauce Linux. Je ne le connais pas, donc m'abstiens. Par contre, pour Windows, vous aurez en fin d'article la variante pour vous ;-)

Revenons à notre terminal. Pas besoin des droits root.

Pour la météo de Toulouse :
$ curl wttr.in/Toulouse
Pour la météo de Brest
$ curl wttr.in/Brest
Cas particulier pour les noms composés :
$ curl wttr.in/Le+Havre
Vous pouvez aussi saisir les coordonnées GPS. Si vous ne les avez pas, vous pouvez l…