Accéder au contenu principal

Migration 2

La nouvelle monture de course est montée en remplacement de l'ancienne qui a rendu l'âme (carte mère décédée, RIP). J'ai longuement hésité entre me faire monter une machine sur mesure et me faire moi même le travail. Par principe, pour une tour fonctionnant sous GNU/Linux à 95%, il était absolument hors de question d'acquérir une machine de marque, quelle qu'elle soit. Je veux être absolument certain de pouvoir faire ce que je veux, installer le système que j'ai décidé personnellement et de ne subir aucune incompatibilité (quoique là ?!), sans oublier la possibilité d'en modifier rapidement les composants.

J'avais posté un sujet dans l'excellent site Assembler son PC où j'ai pu bénéficier rapidement et efficacement d'excellents conseils sur le choix des composants. En bref, il est donc possible de monter son propre PC, quel que soit son usage futur, même en ne l'ayant jamais fait. Comme tel était mon cas et qu'il n'est jamais trop tard pour commencer, j'ai sauté le pas. Pourquoi monter mon propre ordinateur ?
  • J'ai exactement les composants que j'ai choisis.
  • On apprends encore davantage sur le fonctionnement de ces machines.
L'ancienne machine étant trop vieille (10 ans), rien n'était récupérable pour la nouvelle. Je récupérerai uniquement le graveur DVD IDE, les disques durs PATA (200 et 320 Go), la mémoire RAM (2 barrettes de 1Go en 1333Mhz) et la carte vidéo AGP (512Mo) pour "rajeunir" une autre machine de même technologie, donc plus ou moins aussi "antique". Ça devrait faire le bonheur de mon copain.

Vu que j'espère faire durer longtemps la nouvelle machine (10 ans si possible), vu que je compte aussi virtualiser tout en évitant de modifier en cours de route la configuration, j'ai choisi du lourd comme composants ! J'investis en une seule fois ! Cher mais sans remords !
  • Boitier Zalman Z9 Plus
  • Alimentation Antec Truepower New 750W, modulaire, 80+ bronze
  • Carte mère socket 1155 Asus P8Z68-V/GEN3
  • Processeur Intel Core i2700k (3.50 Ghz)
  • Ventirad Noctua NH-U9B
  • Barrettes RAM G-Skill 4x4Go PC 12800 (soit 16 Go à 1600 Mhz)
  • Carte graphique Gainward Geforce GTX 560 - 2 Go
  • Carte port parallèle (noname)
  • Disque dur Western Digital Velociraptor 10 000t/mn - 300 Go - Sata 3 - 32 Mo cache
  • SSD Samsung 64 Go - Sata 3
  • Disque dur Seagate Barracuda 7200t/mn - 2 To - Sata 3 - 64 Mo cache
  • Graveur DVD Asus DRW-24B3LT
Quelques remarques :
  • 750 watts pour l'alimentation : c'est gros ! En fait, je n'ai pas pas envie de griller l'alimentation du fait de la grosse consommation de la carte vidéo.
  • 16 Go de mémoire RAM : Laissez moi virtualiser en paix.
  • 2 Go de mémoire pour la carte graphique : Même demande que pour la RAM ;-)
  • Disques dur et SSD : 
    • Le SSD est destiné pour le système d'exploitation principal, à savoir Mageia (pour le moment ?). J'ai longtemps hésité, vu le prix et vu les manipulations à faire pour préserver le support (encore aucune FAQ sur les SSD dédiée à Mageia et je devrais donc m'y atteler).
    • Le Velociraptor est destiné aux systèmes d'exploitations secondaires, à savoir Windows 7 (pour les 5% où je me vois contraint de délaisser Linux faute d'application appropriée), mais également les distributions FedoraDebian et Archlinux (que je n'ai jamais testé, contrairement aux autres). De fait, j'ai doublonné Mageia sur Velociraptor, la version future sur SSD étant la version stable et la version sur Velociraptor étant la version de test (soit Mageia Cauldron). Accessoirement, je me suis aussi aménagé deux petites partitions pour tester en réel autre chose (dont vraisemblablement Slackware). D'où 300 Go sur Velociraptor !
    • Les disques Seagate, plus traditionnels sont destinés, eux aux données personnelles.
Quelques brèves conclusions car je reviendrai probablement sur certains points :
  • J'ai lu quelque part qu'il suffisait de 2 heures pour monter son PC sans expériences. J'ai tellement fait preuve de prudence (pour ne rien griller) que l'affaire m'a duré .... 7 heures ! Enfin, 7 heures étalées sur 3 jours, le 3e jours étant du à l'attente d'un composant non prévu. Après tout, quand le travail est pour soi, le principal est que ca fonctionne ! But atteint :-D
  • Sur la "vieille" machine, installer Windows (sans application) me durait 1 heure et installer Mageia à peu près autant. Ces deux installations sur Velociraptor m'ont duré ... 5 mn pour Windows et ... 30 mn pour Mageia ! Hors mises à jour et autres compléments en ligne. C'est joli :-D
  • L'installation de Mageia 1 (stable), en attendant la sortie de la version 2 définitive le 3 mai 2012 (que j'installerai alors sur le SSD), s'est parfaitement déroulée (si on fait abstraction de 2 ou 3 erreurs purement dues à moi), de même que le paramétrage. J'utilise donc intensivement désormais ce système sans problème et avec bonheur.
  • J'ai voulu installer Fedora 16 Verne mais, à priori, l'installateur Anaconda ne voit pas correctement les disques et veut mettre à jour Mageia. On verra plus tard.
  • Par contre, du côté de Windows, quelle galère pour compléter l'ensemble ! J'avais oublié ces galères ! J'ai du redémarrer je ne sais plus combien de fois après l'ajout de logiciels et de mises à jours. J'ai réussi à planter ce système une bonne dizaine de fois (je n'ai pas vraiment compté sous le coup de l'énervement) juste en voulant copier un bête fichier (de taille modeste) de mon disque de sauvegarde en USB 2 vers le PC. Ça m'a tellement gonflé, ce vil empêcheur de copier en paix, que j'ai redémarré (à la sauvage, encore) pour, vu l'heure, basculer sur GNU/Linux. Je finirai plus tard ce traître de Windows !!!
  • Dans l'ensemble, la nouvelle machine se révèle véloce (Firefox ne met plus 2 plombes à ouvrir les pages. C'est immédiat.) tandis que le niveau sonore est largement acceptable (pas davantage de bruit que l'ancienne machine pour le double de ventilateurs).
Pas mécontent du tout (sauf sous Windows, évidemment) :-)

Posts les plus consultés de ce blog

VirtualBox et USB

Je me suis longtemps battu pour que mes machines virtuelles Windows sous VirtualBox bénéficient d'un support correctement exploitable de l'USB. Bien que je faisais tout ce qu'il fallait faire, impossible de brancher le moindre périphérique USB sur une machine VirtualBox ayant Windows (toutes versions confondues). Je m'étais même tourné vers VMware Player pour avoir une machine virtuelle Windows pleinement exploitable pour mes (rares) besoins Windows de travail !

Bizarrement, ces difficultés n'existent pas avec une quelconque distribution GNU/Linux virtualisée (sauf cas technique bien spécifique à la distribution).

Notez que tous mes essais partent depuis une distribution GNU/Linux (Debian 8 Jessie, Mageia 5, Fedora 25, Manjaro). Pour l'anecdote, naviguant plus ou moins entre ces distributions, j'utilisais la version officielle de VirtualBox sous Mageia tandis que c'était la version fournie par le gestionnaire de paquet pour les autres. Il est donc possi…

WPS Office - WPS Office contre LibreOffice

En mettant en place toute la logithèque nécessaire sur un PC portable neuf, j'ai découvert la suite WPS Office préinstallée. En fait, j'ai découvert que cette suite était aussi disponible pour PC, dont Windows ET GNU/Linux, puisqu'elle est déjà disponible gratuitement pour Android et iOS. Cette suite propose un tableur (Spreadsheets), un traitement de texte (Writer) et une application de présentation (Presentation). L'interface se rapproche beaucoup (voire totalement) de l'interface actuelle de Microsoft Office (exit les menus pour faire place à des onglets thématiques). Voir les liens en bas.

Cette suite est proposé par la société chinoise Beijing Kingsoft Office Software Co sous licence propriétaire.

Les formats proposés sont les formats Microsoft Office et l'export en PDF mais aucunement les formats LibreOffice OpenDocument (ODF).

J'ai poussé la curiosité à la tester brièvement dans deux machines virtuelles, une sous Windows 10 et l'autre sous Mageia 5…

La méteo dans un terminal

Si vous voulez la météo, il existe des tas d'applications graphiques, des extensions dédiées pour divers systèmes d'exploitations et pour divers environnements de bureaux. sans oublier les multiples sites internet.
1 - La météo dans la console Il est également possible d'avoir la météo dans une console. Oui, j'oubliais ! L'astuce est plutôt pour les utilisateur GNU/Linux, BSD, Mac. Brefs, les systèmes d'exploitations qui offrent un terminal. ... On me dit dans l'oreillette que Windows 10 a désormais un "vrai" terminal sauce Linux. Je ne le connais pas, donc m'abstiens. Par contre, pour Windows, vous aurez en fin d'article la variante pour vous ;-)

Revenons à notre terminal. Pas besoin des droits root.

Pour la météo de Toulouse :
$ curl wttr.in/Toulouse
Pour la météo de Brest
$ curl wttr.in/Brest
Cas particulier pour les noms composés :
$ curl wttr.in/Le+Havre
Vous pouvez aussi saisir les coordonnées GPS. Si vous ne les avez pas, vous pouvez l…